Archives Départementales de la Gironde






Salle de lecture / Etat civil de la Gironde
 
 

Recherche dans les registres paroissiaux et d'état civil



accès au formulaire de recherche en ligne de l'état civil

Ce formulaire spécifique vous permet de rechercher dans l’ensemble des documents de l’état civil de la Gironde. Il interroge uniquement les sous-séries 4 E (Etat civil : collection du greffe), 1 Mi EC (microfilms de complément des registres paroissiaux et d'état civil des communes de la Gironde n'ayant pas déposé leurs archives aux Archives départementales de la Gironde) et E DEPOT (registres paroissiaux et d'état civil des communes de la Gironde ayant déposé leurs archives aux Archives départementales de la Gironde).
Par ce formulaire vous obtiendrez donc des résultats exhaustifs vous permettant soit de consulter les documents en ligne soit de trouver la cote à demander en salle de Lecture

L'état civil de la Gironde

Les Archives départementales de la Gironde ont entrepris de mettre en ligne l’intégralité de l’état civil de la Gironde. C’est là un projet très ambitieux tant du fait de l’étendue du département, qui est en métropole celui qui a la plus grande superficie, et, de ce fait, du nombre important de communes (586 communes en 1801 et 542 en 2008), que de l’état très disparate des différentes collections de l’état civil.

La mise en ligne de l’état civil de la Gironde a commencé le 26 juillet 2007 par les tables décennales de toutes les communes, de l’an XII à 1902. Les images numériques en ont été réalisées directement à partir des registres originaux, conservés sous les cotes 4 E 1 à 4 E 140.

On notera qu’il s’agit là des tables décennales provenant non de la collection du greffe, souvent en très mauvais état, quand elle n’est pas lacunaire, mais de celle de la préfecture, créée au début de l’Empire. Ce fait mérite d’être signalé, non tant pour l’anecdote, que parce que cette collection présente des critères de présentation qui pourraient dérouter des chercheurs peu accoutumés à l’utiliser. Les registres étaient tenus par arrondissements, puis par cantons. Les communes s’y suivent donc dans l’ordre alphabétique à l’intérieur de leur canton d’appartenance. Certes l’indexation des lots d’images à la commune facilite la recherche, mais certains éléments n’ont pu être totalement occultés, notamment le fait que l’on trouve à la suite, sur la même page deux communes, alors qu’en titre courant ne figure que le nom de l’une de ces deux communes. Par ailleurs, les copistes ont parfois commis des erreurs de transcription des noms de communes.

Commence aujourd’hui, 21 janvier 2008, la mise en ligne des actes eux-mêmes. Ce sont d’abord les actes paroissiaux et d’état civil déposés aux Archives départementales de la Gironde, donc pour l’essentiel appartenant aux communes de moins de 2.000 habitants, qui ont été numérisés à partir des microfilms existants (formant la sous-série 1 Mi EC). S’y ajoutent également les actes de communes qui n’ont pas déposé leur état civil, mais dont le microfilmage est rendu indispensable pour des raisons de conservation préventive. A la suite de la destruction totale de la collection du greffe pour toutes les communes du ressort du tribunal de Libourne lors de son incendie en 1917, ne subsiste plus en effet que la collection communale. Les Archives départementales de la Gironde poursuivent activement le microfilmage de l’état civil déposé. Par ailleurs, depuis 2006, la Société généalogique de l’Utah microfilme la collection du greffe (4 E), de 1792 à 1902. Ces microfilms (qui forment la sous-série 5 Mi) sont à la suite numérisés par les Archives départementales de la Gironde pour enrichir l’état civil en ligne.

C’est donc là un projet vaste dont la réalisation s’étale sur plusieurs années. La priorité pour l’heure a été donnée à l’état civil des communes qui ont déposé leur collection communale aux Archives départementales de la Gironde. Et ce afin d’en permettre l’accès aux chercheurs qui ne peuvent plus consulter les registres originaux (tant du E-Dépôt que du 4 E) depuis la fermeture de la salle de lecture du centre annexe de l’impasse Poyenne. Pour les collections communales non déposées de l’état civil, et alors que la collection du greffe est totalement inaccessible, le chercheur a la possibilité de consulter les registres originaux en mairie selon les dispositions légales et réglementaires en la matière.